Samedi 9 juin 2018 : fête du Train Jaune, en gare de Villefranche.
Dernière mise à jour le 7 juin 2018
Imprimer cet article logo imprimer


Les Comités d’Entreprise Régionaux Cheminots Mobilités Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées sont heureux de vous inviter à participer à cette journée de fête du « Train Jaune ».

- Charger l’affiche.

Programme de la journée :
● 11h00 ouverture de la fête
● 11h15 débat portant sur l’avenir du Train Jaune dans un contexte du pacte ferroviaire voulu par le Gouvernement
● 12h30/13h00 ouverture du bar et repas fraternel (paëlla 10€/pers)
● 14h00 concert SOLYROCK
● 16h30 clôture

Avec la présence de Jean-Luc Gibelin Vice Président de la Région Occitanie.
Plus d’un siècle d’existence, un siècle de combat et toujours cette communion autour du « Train Jaune », véritable symbole de l’identité catalane.

Dans un soucis d’organisation, vous pouvez dès à présent vous inscrire au repas par téléphone au 06.12.37.98.06 ou par email : cgt.cheminots.vvb@gmail.com

Dès la conception de son projet, le « Train Jaune » va rassembler autour de lui des hommes et des femmes qui vont tout faire pour le sauver.
Dès l’origine, l’objectif de cette ligne est de désenclaver les hauts cantons de Cerdagne, d’être le trait d’union entre les populations et de permettre le développement économique et social du territoire.

Fruit de luttes permanentes, son avenir n’est pas dans un musée mais bien sur les rails, pour continuer sa mission de service public pour toute une population qui s’est battue pour lui.

Malheureusement depuis des années, les conséquences de la réforme du système ferroviaire et le désengagement financier de l’état affaiblissent considérablement le Service Public ferroviaire en zone diffuse alors que les besoins de transport existent.
Au-delà des milliers d’emplois supprimés à la SNCF, ce sont des pans entiers de l’industrie ferroviaire qui ont été sacrifiés sur l’autel de la rentabilité.
Malgré les récents investissements sur le matériel et l’infrastructure, les Pyrénées-Catalanes ont été lourdement impactées par ces logiques économiques : suppression d’emploi, fermeture de gares et guichets, augmentation des temps de parcours et réduction du nombre de circulations ont participé à la désertification du territoire.
De toute évidence, les conclusions du rapport « SPINETTA » confirment les intentions et la stratégie de casse du gouvernement avec les menaces qui pèsent sur les lignes affluentes qualifiées de réseau « non structurant ».
Dans le cadre de la nouvelle convention, le « Train Jaune » doit s’articuler autour de deux pivots essentiels et indissociables, sa dimension de Service Public et son attrait touristique.

Aujourd’hui, d’autres solutions existent !

puce Plan du site puce Contact technique puce Espace rédacteurs



2010-2018 © Site de la CGT des P.-O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.70.33