Affaire du poster d’Hitler à la CRS 58 : courrier CGT 66 aux ministres de la justice et de l’intérieur.
Dernière mise à jour le 1er septembre 2012
Imprimer cet article logo imprimer

Perpignan, le 21 août 2012.

A :

Madame Christiane TAUBIRA.
Ministre de la justice - Garde des Sceaux.

Monsieur Manuel VALLS.
Ministre de l’Intérieur.

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez, la Confédération Générale du Travail porte des valeurs humanistes et antifascistes historiques, étayée par sa déjà longue histoire.
Ses militants, ses sympathisants, bien souvent issus de familles ayant luttés contre les oppressions et le nazisme, restent extrêmement sensibles à tout ce qui touche ces heures sombres de notre histoire.

Ainsi, lorsque en janvier 2011, nos camarades de la section syndicale CGT de la CRS 58 sont avertis qu’un poster d’Hitler, en tenue nazie, est affiché dans l’infirmerie de la CRS 58 à Perpignan, local accueillant le public et en particulier les futurs fonctionnaires de police, ils prennent leurs responsabilités de citoyen et déposent plainte, avec l’Union Départementale CGT 66, auprès du procureur de la République de Perpignan pour apologie du nazisme.

A notre grande stupéfaction, cette plainte a été classée sans suite par le parquet de Perpignan pour « non constitution d’infraction pénale ».
De nombreuses associations sont venues soutenir notre action. Nous avons donc déposé une plainte avec constitution de parties civiles en octobre 2011 pour « diffusion dans un lieu public d’un message contraire à la décence », en sus de l’infraction pénale.

Nous sommes scandalisés par l’attitude de la hiérarchie de la CRS 58 qui, depuis le début de cette affaire, signifie par son comportement la mise à l’écart d’un camarade et tente sans raison de reclasser administrativement Monsieur AUSSEIL Yannick, témoin lors des événements.
Il nous paraîtrait totalement inacceptable que des faits d’une telle gravité ne soient pas poursuivis et condamnés.
C’est dans ces conditions que je me dois de vous adresser la présente à laquelle je joint une copie de la plainte avec constitution de partie civile et qui est en cours d’instruction.

Nous sommes, bien sur, à votre disposition pour vous transmettre tous les éléments en notre possession.

Dans l’attente de lire votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame la Garde des Sceaux, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, l’expression de ma très haute considération.

Le Secrétaire Général
Pierre Louis PLACE

Union Départementale CGT des Pyrénées-Orientales - www.lacgt66.fr
Bourse du Travail - 46, place Rigaud - 66000 Perpignan - - 04 68 34 33 71 - 04 68 34 84 49 - udcgt66@wanadoo.fr – CCP Montpellier284-45

puce Plan du site puce Contact technique puce Espace rédacteurs



2010-2017 © Site de la CGT des P.-O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.70.33