Conflit Médipôle : communiqué CGT 66
Dernière mise à jour le 24 juin 2011
Imprimer cet article logo imprimer

Une victoire avec des augmentations de salaires pour les salarié-es de la polyclinique Médipôle de Cabestany (Perpignan 66)

Les salariés de la « Polyclinique Médipôle » à Cabestany (agglomération de Perpignan), en grève depuis le 15 juin, ont voté, le 23 juin, la reprise du travail après avoir obtenu des augmentations de salaires.

C’est la provocation de trop du patronat qui a fait réagir les salarié-es par la grève subite et massive.

Après 0% d’augmentation du point en 2008 et 2009, 2% en 2010, la direction proposait pour 2011, moins 229.000 € de participation !!! Les salariés ont découvert la réalité de stratégie du groupe Médipôle Sud Santé qui annonce d’énormes ambitions de développement en rachetant de nouveaux établissement (Nîmes et Avignon), mais veut payer ses salarié-es au rabais en leur en demandant toujours plus, alors que ce sont eux qui créent les richesses par leur travail !

Devant la colère des salarié-es, le groupe a retrouvé 210 000 euros de participation, mais cela a conforté les salarié-es que les primes restent des rémunérations aléatoires !

La solidarité et la grande détermination de plus de 300 grévistes pendant ces 9 jours, ont permis d’imposer des avancées salariales :

· 2% d’augmentation de salaire en 2011 :
une augmentation de la valeur du point de 1,5 % au 1er juillet, à laquelle s’ajoutera celle des négociations nationales de la Fédération de l’Hospitalisation privée à 0,5 % au 1er décembre 2011 lié à l’accord de branche.
· 20% d’augmentation de prime :
10 % d’augmentation au 1er juillet, et 10% au 1er décembre 2011 pour la prime des dimanches et fériés distribuée de façon égalitaire à l’ensemble des salariés.
· La restitution des sommes « primes de participation » 2011 :
210 000 euros de participation à répartir entre toutes et tous les salarié-es
· · Négociation de reprise : 1 jours de grève sur le compte de l’employeur, 4 jours en grève et 4 jours à récupérer jusqu’à fin décembre.

Bien qu’insuffisantes, ces premières avancées significatives sont un premier succès pour les salariés qui en appellera d’autres.

La CGT interpelle la Fédération de l’Hospitalisation Privée (les patrons des établissements lucratifs de santé en France) pour exiger d’une augmentation du point pour tous les salarié-es de ses établissements sur la base d’un SMIC à 1700€.

Union Départementale CGT des Pyrénées-Orientales - www.lacgt66.fr
Bourse du Travail - 46, place Rigaud - 66000 Perpignan - ) 04 68 34 33 71 2 04 68 34 84 49 - udcgt66@wanadoo.fr – CCP Montpellier284-45

puce Plan du site puce Contact technique puce Espace rédacteurs



2010-2017 © Site de la CGT des P.-O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.70.33