Hommage national aux antifascistes de la première heure dimanche 26 juin à 11 heures à Port-Vendres au monument aux morts.
Dernière mise à jour le 2 mai 2011
Imprimer cet article logo imprimer

1941 : DÉPORTATION DE SYNDICALISTES DANS LES BAGNES D’ALGERIE.

Lors de la commémoration de 1991, André Moine, un ancien déporté, déclara :

« Il y a 50 ans, essentiellement d’ici, de Port-Vendres, étaient embarqués d’abord les héros de la Liberté, Espagnols et combattants des Brigades Internationales, puis quelques centaines d’antifascistes de toujours – communistes, syndicalistes, anarchistes, démocrates qui refusèrent la trahison de Munich, arrêtés depuis la capitulation de juin 1940 – ou avant – pendant la « drôle de guerre » par ceux, munichois » qui pensaient toujours : « Plutôt Hitler que le Front populaire »

On nous a embarqué presque clandestinement, chaque wagon s’arrêtant au bord du bateau, comme si les autorités avaient honte et peur de leur geste. Nous nous sommes retrouvés quelques jours à Djelfa, puis à Bossuet des camps comme ceux de Hadjerat-M’Ghuil et Djenien-Bou-Rezg qui étaient des camps de destruction humaine.

Ce transfert hors de France avait deux buts :

- nous couper de la Résistance du peuple de France, nous antifascistes des premiers jours ;

- nous constituer en otages. Sinistre projet des occupants que seul le débarquement des Alliés en Novembre 1942 empêcha.

Refusant toutes propositions d’allégeance à Pétain, nous avons continué le combat patriotique, politique et moral, ne cédant ni devant les menaces ni devant les promesses, malgré notre isolement hors de France.

Parmi ces déportés se trouvaient une quinzaine de Catalans dont

- Jean Battlo de Perpignan, membre du bureau de l’U.D. après 1936,

- Gaston Cardonne (contrôleur aux Contributions indirectes à Céret), trésorier de l’U.D. de 1936 à 1939,

- François Cavaillez (cheminot à Perpignan) élu secrétaire adjoint de l’U.D. en 1937,

- Emile Dardenne (caviste à Rivesaltes) élu à la C.A. de l’U.D. en 1937,

- Paul Galindo, secrétaire du syndicat des mineurs d’Escaro,

- Jean Ganteil (maçon à Perpignan),

- Paul Malet, dirigeant du Syndicat des Ouvriers agricoles de Millas,

- Jean Paloma, un des responsables du Syndicat du bois dans le Vallespir,

- Joseph Salba du Boulou, un des responsables du Syndicat des cheminots.

Un hommage national sera rendu à ces antifascistes de la première heure le dimanche 26 juin à 11 heures à Port-Vendres.

puce Plan du site puce Contact technique puce Espace rédacteurs



2010-2017 © Site de la CGT des P.-O. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.70.33